Maël Nivinou aime les “pois” !